Rapport annuel 2018 de l’IITA : dix ans de progrès en matière de transparence

  • 2 Avril 2019
IATI Annual Report 2018 front cover

Une édition spéciale 10e anniversaire du Rapport annuel de l’Initiative internationale pour la transparence de l’aide (IITA) a été publiée aujourd’hui. Le Rapport annuel 2018 de l’IITA revient sur les progrès considérables réalisés en matière de transparence et d’ouverture des ressources relatives au développement et à l’action humanitaire depuis le lancement de l’Initiative lors du troisième Forum de haut niveau sur l’efficacité de l’aide à Accra.

Publication d’un million de projets relatifs au développement et à l’action humanitaire

En une décennie seulement, les dépenses et résultats liés à plus d’un million de projets d’aide humanitaire et de développement ont été publiés au titre de l’IITA. En 2011, le gouvernement britannique a été le premier à publier des données sur ses projets conformément à la norme de l’IITA. Fin 2018, le montant des dépenses communiquées par plus de 900 gouvernements, institutions multilatérales, entreprises du secteur privé et organisations de la société civile s’élevait à 152 milliards de dollars US.

Par rapport à 2017, l’IITA a accueilli 287 nouveaux signataires (soit une hausse impressionnante de 45 %) en 2018, ce qui s’est traduit par une augmentation de 7 milliards de dollars US des dépenses communiquées.

Growth in publishers over time Annual Report 2018

Augmentation du nombre de membres

Fondée en 2008 à l’initiative de 14 gouvernements et agences de développement, l’IITA compte désormais plus de 90 membres, qui représentent des gouvernements, des organismes multilatéraux, des entreprises du secteur privé ainsi que des organisations de la société civile.

Au fil des ans, les membres de l’IITA ont non seulement joué un rôle essentiel en finançant l’Initiative, mais également contribué à la gouvernance, collaboré à l’élaboration de la norme de l’IITA, plaidé dans les forums mondiaux en faveur d’une plus grande transparence en promouvant l’Initiative, communiqué et utilisé eux-mêmes les données de l’IITA.

IATI members org type Annual Report 2018

Les données de l’IITA comme moteurs de décision et de redevabilité

En 2012, le gouvernement de la République démocratique du Congo a été le premier à commencer à utiliser les données de l’IITA. Depuis lors, le nombre de gouvernements ayant intégré le format de l’IITA à leurs systèmes de gestion financière a régulièrement progressé. Grâce aux données de l’IITA, des pays partenaires comme le Honduras ou Madagascar ont ainsi pu mettre en évidence des milliards de dollars versés au titre de l’aide humanitaire et identifier des centaines d’organisations extérieures présentes sur la scène nationale, auparavant méconnues de l’État.

d-portal logo

Le Rapport annuel 2018 de l’IITA indique une augmentation de 62 %, par rapport à 2017, du nombre d’utilisateurs accédant aux données de l’IITA via l’outil de recherche en ligne d-portal.

Le Fonds de l’IITA soutient l’utilisation des données

En 2018, le Fonds pour l’utilisation des données de l’IITA a été mis à contribution pour financer les premiers projets visant à répondre aux principaux enjeux décrits dans la Stratégie d’utilisation des données de l’IITA 2017-2019. Quatre projets ont ainsi été déployés dans des pays comme le Ghana et l’Ouganda afin de sensibiliser les parties concernées, de préparer de nouvelles directives et d’intégrer davantage les données de l’IITA dans les systèmes nationaux de gestion de l’information sur l’aide.

Qualité des données : de grandes avancées certes, mais beaucoup reste à faire

La norme de l’IITA a été élaborée pour répondre au souhait des parties prenantes des pays en développement de disposer d’informations actualisées, complètes et prospectives concernant les ressources externes. Au fil des années, des progrès considérables ont été réalisés dans ces trois dimensions qualitatives déterminantes des données. Voici les principales statistiques pour 2018 :

  • Le degré d’actualité des données demeure élevé : L’IITA encourage les signataires à actualiser leurs données au moins une fois par trimestre. En 2018, le degré d’actualité des données est resté élevé : 97 % (soit 147 milliards de dollars US) du volume total de dépenses communiqué l’a été par des signataires qui actualisent leurs données au moins une fois par trimestre. Parmi ces derniers, ceux qui mettent leurs données à jour tous les mois représentent 82 milliards de dollars US de dépenses.
Timeliness of IATI data Annual Report 2018

En outre, le nombre de signataires transmettant des localisations géographiques précises pour leurs activités a plus que doublé.

  • Niveau de détail : En ce qui concerne le niveau de détail des données, à savoir la quantité d’informations publiées sur les projets d’une organisation au-delà des données simplement financières, l’année 2018 était porteuse de bonnes nouvelles. Le nombre de signataires transmettant des localisations géographiques précises pour leurs activités a ainsi plus que doublé. Pourtant, malgré une augmentation de 45 % du nombre de signataires, les statistiques pour 2018 révèlent que les nouveaux signataires ne fournissent pas encore toutes les « données à valeur ajoutée » recommandées par la norme. À titre d’exemple, le pourcentage global d’organisations à avoir publié les résultats de leurs projets et le type d’aide en question a légèrement baissé. Plus les informations fournies sont complètes, plus elles sont précieuses aux utilisateurs ; les signataires sont donc encouragés à améliorer au fil du temps les données communiquées.

  • Données prospectives : En 2018, les données publiées par les donateurs sur leur futur plan de dépenses ont enregistré une hausse. Les budgets prévisionnels publiés deux ans à l’avance ont augmenté de 24 % (passant de 54 à 67 milliards de dollars US entre 2017 et 2018). Cependant, le volume des données publiées un an à l’avance a diminué (99 milliards de dollars US contre 111 milliards en 2017). Publier davantage de données prospectives permet aux gouvernements des pays en développement, aux ONG et aux autres acteurs de mieux planifier et coordonner les ressources allouées au développement.

Priorités futures

Le Rapport annuel 2018 définit les chantiers clés à mener l’année prochaine pour améliorer les données de l’IITA et accroître leur utilisation. D’ici le 30 juin 2019, tous les signataires seront encouragés à publier des données relatives à l’action humanitaire et au développement plus complètes et plus faciles d’utilisation, à l’aide de la version 2 de la norme. Cette démarche s’inscrit dans le soutien de l’IITA à la communauté de signataires du secteur humanitaire qui honore ses engagements de transparence pris dans le cadre du pacte relatif au financement de l’action humanitaire (« Grand Bargain ») lors du Sommet mondial sur l’action humanitaire organisé par l’ONU en 2016.

L’IITA continue par ailleurs de soutenir la publication et l’utilisation des données de l’Initiative sur les objectifs de développement durable. Les experts de la communauté de l’IITA élaborent actuellement de nouvelles directives en la matière.

Télécharger les rapports annuels de l’IITA