L’approche stratégique d’USAID pour mieux respecter la norme de l’IITA

  • 13 Août 2015

En juillet, USAID a renouvelé et renforcé son engagement en faveur de la transparence de l’aide lors du lancement du Plan de gestion des coûts de l’IITA (PGC). Ce document constitue une feuille de route pour USAID en raison de son rôle moteur dans les efforts du gouvernement américain pour accroître la transparence de l’aide et favoriser un développement plus responsable et plus efficace.

L’IITA accorde un soutien important aux initiatives d’USAID visant à améliorer de manière stratégique ses procédures existantes de publication de données conformément à la norme de l’IITA. Le PGC constitue un outil précieux, non seulement pour orienter les efforts d’USAID, mais aussi car il offre une feuille de route et une liste d’engagements aux utilisateurs actuels et futurs des données de l’organisation.

Nous avons interrogé Alex Thier, adjoint de l’administrateur du Bureau des politiques, de la planification et de l’enseignement, et Angelique Crumbly, administratrice adjointe du Bureau de gestion d’USAID, au sujet du travail de leur agence sur l’élaboration du PGC ainsi que de leurs idées pour l’avenir.

D’où est venue l’idée à l’origine de la création du Plan de gestion des coûts pour l’IITA ?

Le gouvernement Obama accorde une importance sans précédent à la transparence et à l’ouverture des autorités publiques.  Appliquant ce principe, USAID est devenue la première agence gouvernementale américaine à publier des données relatives aux transactions sur le site ForeignAssistance.gov, en juillet 2013.  Cette initiative représentait une avancée significative dans la communication d’informations détaillées au sujet des méthodes de travail et des partenaires d’USAID. Cependant, nous avions conscience qu’il nous faudrait déployer des efforts supplémentaires pour remplir les engagements pris dans le cadre de l’IITA.

Capture d’écran du site Internet américain ForeignAssistance.gov

Capture d’écran du site Internet américain ForeignAssistance.gov

Quels sont les effets attendus du Plan de gestion des coûts ?

Des informations de qualité, à jour, aident toutes les parties prenantes de la coopération au service du développement, aussi bien les gouvernements que les organismes de la société civile, les citoyens et les donateurs, à gérer et à suivre plus efficacement les ressources liées aux aides.  L’augmentation de la transparence améliorera donc l’efficacité et l’efficience, réduira le nombre de chevauchements entre les comptes rendus, renforcera les enseignements fondés sur des données probantes et appuiera les mesures de lutte contre la corruption.  Par ailleurs, après la mise en œuvre de la première phase du PGC, notre résultat sur l’Indicateur de transparence de l’aide de Publish What You Fund, qui compare le degré de transparence des donateurs, a bondi de plus de 20 points, ce qui a permis à USAID de passer de la catégorie « Correct » à « Bon ». Cet indicateur prometteur et tangible de nos progrès a contribué à faire connaître l’importance de nos efforts au-delà de l’agence.

Avez-vous des conseils à donner aux autres organismes souhaitant mieux respecter la norme de l’IITA ?

La création d’un plan de gestion des coûts est un processus complexe. Pour tenir nos engagements, il faut non seulement que nous portions un regard critique sur nous-mêmes, mais aussi que nous consacrions les ressources nécessaires à cet objectif et que nous changions nos comportements, ce qui n’est possible qu’avec le soutien de toute l’agence. Cependant, tout organisme a également besoin d’un plan réaliste et complet, comprenant notamment des calendriers.  Prenez le temps d’étudier en détail vos systèmes pour chaque type de données, et fixez-vous des objectifs réalistes. Ce n’est pas facile, mais cela en vaut vraiment la peine.

En quoi consiste le PGC ?

Le PGC a de multiples objectifs, notamment :

  1. le respect de la norme de l’IITA et l’amélioration des comptes rendus réalisés par USAID conformément à cette norme, ainsi que la concrétisation des engagements pris en faveur de la transparence de l’aide ;
  2. la simplification et l’institutionnalisation de l’établissement de rapports trimestriels d’USAID à l’IITA afin d’améliorer la qualité des données et l’efficacité ;
  3. le plein respect, dans la mesure du possible, des procédures d’établissement de rapports sur ForeignAssistance.gov élaborées en janvier 2012 dans le Bulletin 12-01 du Bureau de la gestion et du budget ;
  4. l’amélioration du classement annuel d’USAID dans l’Indicateur de la transparence de l’aide de l’organisation de Publish What You Fund.

Le PGC comporte quatre phases, qui forment une approche progressive, par étapes, vers la concrétisation des engagements, et qui couvrent tous les aspects du processus de publication de données, aussi bien politiques que techniques ou liés aux systèmes.

  • La première phase a été mise en œuvre alors que le PGC était encore en cours d’élaboration. Cette phase a permis d’améliorer les comptes rendus d’USAID concernant 15 types de données demandées par l’IITA. Ceux-ci couvrent maintenant 54 % des éléments requis, notamment les liens vers des fichiers de l’organisation et certains champs supplémentaires tels que les conditions, le type de financement et le statut du projet.
  • La deuxième phase consiste à ajouter de nouvelles données ou à améliorer celles déjà fournies au titre de sept éléments requis par l’IITA, notamment les liens vers les évaluations, notamment de l’impact, et la traduction des titres et des descriptions des projets. Les comptes rendus seront également simplifiés ; le système actuel de saisie manuelle des données dans des tableaux, qui demande beaucoup de travail, sera remplacé par un système automatique produisant des données au format de l’IITA. Cette étape devrait raccourcir la durée nécessaire à l’extraction de données, et permettre à USAID d’inclure 64 % des éléments demandés par l’IITA dans ses comptes rendus.
  • La troisième phase consiste à ajouter de nouvelles données ou à améliorer les données existantes concernant quatre indicateurs de l’IITA, relatifs aux données géographiques infranationales, aux objectifs, aux coordonnées des contacts et aux sites d’activité. La gestion du processus de rédaction sera également améliorée afin de garantir la protection des informations sensibles. Enfin, elle conduira à la production de fichiers au format XML par USAID et à l’inclusion de 70 % des éléments demandés par l’IITA dans les comptes rendus de l’organisation.
  • La quatrième phase, qui n’a pas été approuvée, mais reportée, consiste à compléter ou à améliorer les comptes rendus relatifs à huit indicateurs de l’IITA, notamment les résultats, les coordonnées géographiques, les appels d’offres et les marqueurs politiques. USAID pourra ainsi publier 81 % des données requises par l’IITA, ce qui représente le plus haut niveau compatible avec le respect des lois sur la confidentialité. Au cours de cette phase, l’agence modifiera ses systèmes et ses procédures d’établissement de rapports afin de communiquer des données plus complètes. La quatrième phase est reportée dans l’attente de la mise en place d’une nouvelle solution d’information interne.
Source : Plan de gestion des coûts pour l’IITA d’USAID

Source : Plan de gestion des coûts pour l’IITA d’USAID

Pour plus d’informations, veuillez contacter USAID à l’adresse aidtransparency@usaid.gov. Les organismes de coopération au service du développement souhaitant discuter des méthodes possibles pour améliorer leurs données sont invités à contacter l’équipe technique de l’IITA.