Déferlement de publications conformes à l’IITA à l’approche de Busan

  • 25 Novembre 2011

En amont du Quatrième Forum de haut niveau sur l’efficacité de l’aide de Busan, qui s’ouvre mardi prochain, un certain nombre d’organisations se sont efforcées de publier leurs données conformément à la norme de l’IITA.

À la fin de la journée, cinq organisations supplémentaires auront publié des données dans le registre de l’IITA – le Fonds mondial, la Finlande, l’Espagne, le PNUD, Oxfam et Indigo Trust, et trois autres devraient faire de même avant le début du forum, la semaine prochaine.

Pour de plus amples informations concernant l’état d’avancement de la mise en œuvre pour chaque signataire de l’IITA, vous pouvez consulter notre graphique, Publishing IATI: The Road to Busan (Publier des données conformément à la norme de l’IITA : la voie vers Busan), lequel décrit ce qui suit :

Douze signataires ont désormais publié des données conformes au format de l’IITA : l’Australie, la Banque mondiale, l’Espagne, la Finlande, la Fondation Hewlett, le Fonds mondial, les Pays-Bas, le PNUD, le Royaume-Uni, la Suède, l’Union européenne et l’UNOPS. Trois autres – la Banque asiatique de développement, le Danemark et la Suisse – s’emploient à publier leurs données avant l’ouverture du forum. Quatre organisations de la société civile – l’Alliance internationale contre le VIH/sida, Development Initiatives Poverty Research, Ingénieurs sans frontières Canada et Oxfam – ont déjà communiqué leurs données. Une autre fondation (Indigo Trust) a également transmis des informations.

Les organisations ayant publié des données jusqu’à maintenant représentent 42 % de l’aide publique au développement et d’autres flux publics (moyenne pour 2008-2009), auxquels viennent s’ajouter des informations de la Fondation Hewlett, d’Indigo Trust, de l’UNOPS et de quatre organisations de la société civile. Une fois que l’ensemble des signataires existants auront publié leurs informations, ce pourcentage s’élèvera à 64 %. La concrétisation de l’intérêt préalablement formulé par le Canada et les États-Unis de s’aligner sur la norme de l’IITA porterait cette couverture jusqu’à 80 %.

Cet élan de publication témoigne, d’une part, d’un engagement solide envers une transparence accrue pour permettre une amélioration de l’efficacité de l’aide, et, d’autre part, d’un appui ferme en faveur de l’Initiative internationale pour la transparence de l’aide (IITA) comme moyen d’y parvenir. En communiquant leurs informations relatives à l’aide conformément à la norme commune et ouverte de l’IITA, ces organisations veillent à ce que leurs données puissent être utilisées, comparées et redéfinies afin de répondre à un grand nombre de besoins différents.

L’éventail d’informations transmises à l’IITA par ces donateurs et d’autres grandira avec le temps, renforçant ainsi l’utilité des données pour les parties prenantes des pays partenaires.

Pour visualiser les données, consultez le registre de l’IITA. À mesure qu’une plus grande quantité d’informations est publiée, nous devrions voir apparaître un certain nombre de graphiques et de tableaux créés à partir de ces données. Certains développements sont en cours ; l’explorateur de données de l’IITA vous permet de sélectionner des ensembles spécifiques d’activités d’aide afin de les consulter plus en détail. Le site Global Development du Guardian dispose d’un éventail de visualisations reposant sur les données publiées par les donateurs, qui méritent le coup d’œil.

Grâce à ces projets, ainsi que de nombreux autres en cours, les utilisateurs de données seront en mesure de consulter les données et de s’en servir, au moyen de visualisations facilement compréhensibles.

Pour de plus amples informations concernant les  activités menées par l’IITA au forum de Busan, rendez-vous sur notre page L’IITA à Busan.